Google+

Arts Numériques


Edouard Sufrin

http://edouardsufrin.com/



Edouard est un loup, un luthier. Sa détermination, son empathie et son travail acharné font de ses travaux de réels questionnements pour son spectateur. Que dit l’art ? Quelle sensibilité ? Sa pratique expérimentale ne revendique pas de matériaux exclusifs bien que la lumière et les technologies y occupent une place récurrente. Ses travaux interrogent la société, nos perceptions et notre rapport au monde. Parallèlement à ses activités sur la scène des musiques électroniques, il se consacre à la connaissance lors de création en art et technologies dans des lieux tels que l’Institut des Sciences Politiques de Paris, la Maison Populaire de Montreuil, la Miroirerie, lors des festivals Futur en Seine, Serendip ou le Dorkbot.

Edouard Sufrin was born in 1983, in Paris where he lives and studies.
His work often questions the place of technology in our daily life, and also the ways it alters our senses, our cognitive mechanisms and our symbol systems. By giving to feel, he searches for a way to differently perceive a world that loses sense and to reconsider it.
In parallel to his activities on the electronic music scene, he dedicates to transmitting and sharing knowledge about arts and technologies at lectures and workshops in such places as The Institute for Political Sciences of Paris, La Maison Populaire of Montreuil, Mains d’Oeuvres art center, La Miroiterie, Exit digital art festival, Futur en Seine, Serendip, Vision’r, or the
Dorkbot.


Frédéric Blanc aka Mister White

http://misterwhite.net/

MisterWhite, alias Frédéric Blanc est un pur produit manufacturé en 1970. A l’aube d’une promesse d’avenir coloré et technologique, il a erré dans de nombreuses strates sociales, tantôt acteur de la nuit Parisienne, tantôt passager de sociétés vectrices d’idées neuves et innovantes.
En 1998, il découvre l’univers de l’ingénierie logiciel en modélisation et création d’images de synthèses. Il y trouve un véritable terrain d’expression.
Après avoir occupé 8 ans durant, le poste de Product-Manager Graphic & Design chez un éditeur de technologies de simulation.
Suivant son besoin d’ouvrir les yeux comme si c’était la première fois, il fait un petit tour par Camondo, il en retiendra que nous avons tous quelque chose a dire au monde, il suffit de le hurler pour se faire entendre…
Il vient de créer MisterWhite SAS, une société de services en modélisation, réalisation d’images de synthèse et Atelier de création.
Son quotidien : projeter ce qu’adviendra un quartier, un bâtiment, un objet, un espace intérieur, avant même que première pierre soit posée. Magnifier le futur objet du quotidien, le rendre indispensable avant qu’il soit utile…

The Shaders

http://shdrs.tumblr.com/

The Shaders est un collectif de graphistes et de développeurs, réunis depuis 2004 autour d’une nouvelle génération de logiciel de synthèse vidéo en temps réel.

Précurseurs du 3D projection mapping, leur style abstrait et rythmé se cale parfaitement sur les beats de la musique électronique moderne, tout en s’adaptant sur les supports les plus originaux.
Ils enchainent résidences et performances dans le milieu de la nuit parisienne, au côté du label Missive, du collectif Dimuschi ou de Technopol.

Guillaume Dumas

www.introspection.eu

https://twitter.com/introspection/

kwisatz.teratone.org

Chercheur dans l’âme, il travaille actuellement au Centre de Systèmes Complexes et des Sciences du Cerveau de l’Université de Floride Atlantique. Son cursus se veut scientifique et multidisciplinaire avant toute chose. Tout commence par des classes préparatoires qui le conduisent à l’Ecole Centrale Paris en 2004. Dès la première année, il suit les cours du soir de l’Université d’Orsay et obtient une Licence de Physique Fondamentale en 2005. Il se dirigent ensuite vers les Sciences Cognitives en travaillant au Collège de France puis fait une thèse au Centre de Recherche de l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière à la Pitié-Salpêtrière. Il se focalise alors sur les techniques émergentes d’enregistrement en imagerie cérébrale: l’hyperscanning, au coeur de sa thèse, qui permet d’enregistrer deux cerveaux simultanément et qui lui a permis de démontrer l’apparition de synchronisations entre les activités cérébrales de deux humains lors d’une interaction sociale; et les interfaces cerveaux-machine qui permettent d’utiliser l’activité cérébrale pour contrôler un ordinateur.
Les interactions entre les êtres humains, mais aussi entre les spectateurs et les œuvres, sont au coeur de son travail artistique. Les innovations technologiques intégré à l’art numérique sont pour lui un moyen de casser le dualisme occidental entre le sujet et l’objet. De même quand mécanique quantique l’observateur perturbe l’objet observé, spectateurs et œuvres ne forment qu’un seul système lors de leur rencontre. C’est cette rencontre qui est au cœur de son travail: Comment la créer, la faciliter? Pourquoi est-elle possible? Quel potentiel a-t-elle?
 Au-delà de ce travail artistique, il s’intéresse aussi activement en tant que cinéaste et journaliste indépendant à toutes les questions éthiques soulevées par l’interface entre la science, l’art et la technologie dans la société.
- “Phi”, court métrage primé au concours 2011 ”les chercheurs font leur cinéma” de la Cité des Sciences / Phi, a short film award of the French scientific short film 2011 : www.youtube.com/watch?v=PPbH6CMw2bU
- Conférence pour Supernova “Conscience collective: entre science et société” : https://vimeo.com/39576959

Passionately scientist, he is currently working at the Center for Complex Systems and Brain Sciences at Florida Atlantic University. Its curriculum is especially scientific and multidisciplinary. Everything begins with preparatory classes that lead to the Ecole Centrale Paris in 2004. In the first year, he attended in parallel at the University of Orsay and obtained a degree in Fundamental Physics in 2005. He then headed towards the Cognitive Sciences by working at the College de France and doing a PhD at the Research Center of the Institute for Brain and Spinal Cord at the Pitié-Salpêtrière. At that time, he started focusing on emerging neuroimaging techniques: the hyperscanning, at the heart of his PhD, which can simultaneously record two brains and allowed him to demonstrate the emergence of synchronization between the brain activities of two humans during social interaction; and the brain-machine interfaces, which allow the use brain activity to control a computer.
 
Interactions between humans, and between spectators and works of art, are at the heart of his artistic approach. Technological innovation integrated within digital art installation is his way to question the Western dualism between subject and object. Similarly as in quantum mechanics where the observer disturbs the observed object, spectators and works of art form a whole integrated system. It is this encountering which is at the heart of his work: How to create it, facilitate it? Why is it possible? What are the potentials?
Beyond this artistic work, he is also actively interested as an independant filmmaker and journalist in all the ethical issues raised by the interface between science, art and technology within the society.